Réduction mammaire

Une femme présentant des seins trop volumineux sera souvent forcée de vivre avec des problèmes de douleurs aux épaules, cou et dos. La réduction mammaire, aussi appelée mammoplastie de réduction, améliorera votre apparence globale en rendant vos seins plus proportionnés au reste de votre corps. Les seins trop volumineux peuvent interférer avec les activités physiques normales et causer des douleurs musculo-squelettiques, une mauvaise posture, des maux de tête, de la douleur aux seins et de l’irritation cutanée. Il peut y avoir également des difficultés à se vêtir et suivre la mode, qui semble être faite pour les femmes minces et petites. La réduction mammaire est une intervention très efficace pour réduire le volume et le poids de vos seins et produit des résultats impressionnants.

Comment la réduction mammaire est-elle effectuée?

Une réduction mammaire est une procédure chirurgicale faite dans le but de réduire le volume de vos seins afin d’améliorer les problèmes occasionnés par leur grosseur excessive. Cela implique la réduction du volume de la glande mammaire et de l’enveloppe cutanée du sein, de même qu’un repositionnement de l’aréole et du mamelon plus haut sur la nouvelle forme du sein. 

Où les cicatrices sont-elles?

Il y aura une incision (cicatrice) autour de l’aréole, une autre verticale sous l’aréole vers le bas jusqu’au pli infra mammaire (comme un trou de serrure) et possiblement une horizontale dans le pli infra mammaire (comme une ancre de bateau).

Comment le mamelon est-il repositionné et vais-je perdre de la sensibilité?

Le mamelon n’a jamais besoin d’être « détaché » pour être repositionné plus haut. Il est plutôt transféré plus haut en le gardant attaché sur la partie de glande que l’on conserve. Cette partie de glande est imbriquée dans la partie supérieure du sein, pour lui donner une bonne forme et du galbe.

La sensibilité du mamelon est très variable selon les individus et même d’un sein à l’autre. Les femmes présentant des seins très gros ou de très grandes aréoles ont souvent une sensibilité réduite. Lorsqu’une incision chirurgicale est faite, la sensibilité est fréquemment diminuée temporairement  mais réapparait habituellement après quelques mois. Dans la grande majorité des cas, les patientes rapportent que la sensibilité de leur mamelon est revenue complètement.

Comment seront les cicatrices?

Durant les premiers mois, les cicatrices seront rouges, rigides et surélevées. Avec le temps, elles vont pâlir. Le résultat final dépend de la manière dont vous guérissez. Par contre, on peut influencer cette guérison en prenant certaines mesures pour diminuer la tension sur la cicatrice. Le Dr Têtu vous expliquera quelques trucs utiles à cet égard.

La réduction mammaire est-elle douloureuse?

La chirurgie est effectuée sous anesthésie générale. Après l’intervention, il y aura de l’inconfort ou de la douleur, mais habituellement peu sévère. Le commentaire habituel des patientes est que l’expérience a été beaucoup moins intense que ce à quoi elles s’attendaient.

Y a-t-il des examens requis avant la chirurgie?

Avant l’intervention, si vous êtes âgée de 35 ans ou plus, nous organiserons pour vous une mammographie. Cet examen est important pour s’assurer d’éliminer la présence de zones suspectes avant la chirurgie. 

Quelle sera la convalescence?

Nous vous recommanderons au moins 10 jours d’absence au travail s’il n’est pas trop physique. Des activités excessives dans les dix premiers jours ne feront que prolonger votre convalescence car elles augmentent les risques de complications. La plupart des femmes seront capables de retourner à leurs activités normales après trois semaines. 

Quels sont les risques d’une réduction mammaire?

Toute forme de chirurgie comporte des risques. Saignement, mauvaises cicatrices et infection peuvent survenir. Il est possible qu’il y ait une différence de forme ou de volume entre les deux seins. Une perte de sensibilité du mamelon est possible, mais peu fréquente. Les fumeurs sont beaucoup plus à risque de problèmes de guérison, de type nécrose, avec comme conséquence une mauvaise cicatrisation. La réduction mammaire est donc une intervention pour non-fumeurs… On considère une personne comme non-fumeur après 3 à 4 mois d’arrêt de la nicotine.